le bâton de paroles

Protection de l'environnement et des êtres vivants
 
AccueilPortailGalerieS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Les Évènes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
wolf-samantha
administrateur
administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1784
Age : 61
Localisation : Aube Champagne
Loisirs : Création de forum de blog de vidéo
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Les Évènes    Sam 4 Déc - 19:48

Les Évènes

Les Évènes (aussi connus sous le nom de Lamoutes, peuple de l'océan en évène) est une ethnie (groupe toungouse) du nord de la Sibérie et du nord de l'Extrême-Orient russe.

Comprenant environ 19 000 personnes (recensement 2002), elle est présente en Yakoutie du nord, sur les bords de la mer d'Okhotsk, au Kamtchatka et en Tchoukotka. Ils vivent de chasse, de pêche et de l'élevage du renne.

La population a sa propre langue, l'évène, du groupe des langues toungouses. Les Évènes sont culturellement et linguistiquement proches des Evenks.

La période soviétique a marqué de profonds changements pour les Évènes. Les Soviétiques créérent un langage écrit et beaucoup d'Évènes se sédentarisèrent, rejoignant les kolkhozes.

Le journaliste américain David Remnick (en) mentionne dans son livre La tombe de Lénine que la sédentarisation forcée des Évènes, qui était un peuple nomade, dans des villes et des villages créa de sérieux problèmes sociaux et psychologiques dans la population, particulièrement l'alcoolisme et l'abus de drogues. Il mentionne également des enfants évènes enlevés à leurs familles pour être éduqués dans des écoles d'État, principalement dans le but d'éradiquer le langage et la culture.

Les Evènes sont un peuple autochtone du Nord-Est sibérien, présent principalement en Yakoutie, dans les monts de Verkhoïansk, et au Kamtchatka. Parlant une langue du groupe toungouso-mandchou, ce peuple regroupe aujourd’hui dans les 17 000 individus. Traditionnellement éleveurs de rennes, les Evènes ont été soumis, comme les autres peuples autochtones de la Sibérie, à des transformations importantes de leur mode de vie et d’organisation sociale par les colonisations russe puis soviétique. Aujourd’hui, seule une minorité d’Evènes se maintient dans les branches traditionnelles – l’élevage du renne, la chasse et la pêche.

Une petite communauté familiale qui nomadise toute l’année avec un troupeau d’environ 400 rennes appartenant à la coopérative de Topolinoe, le centre administratif des Evènes de la région.

Durant l’hiver, long et rigoureux (les températures atteignant parfois –60°C), les filles restent généralement au village, pour étudier ou travailler, ou simplement garder les petits.
Les Evènes qui nomadisent vivent sous la tente, hiver comme été. Le campement est installé sur les contreforts des vallées où leurs rennes paissent, à la lisière du bois qui leur est indispensable pour se chauffer et faire cuire leur nourriture. La viande de renne est la base de leur alimentation, ainsi que le gibier (le mouflon, le renne sauvage, l’élan, parfois des marmottes) et le poisson.

Le travail se divise de la manière suivante : la surveillance et le rassemblement des rennes qui errent librement à la recherche de leur nourriture revient aux hommes, tandis que les travaux domestiques – cuisine, tannage, travail des peaux, couture, etc., sont assurés par les femmes. Les soins vétérinaires sont pratiqués collectivement.

L’automne est la période la plus chargée pour les éleveurs, car c’est la période du rut, et il faut faire venir des bergers en renfort pour procéder à la castration et au pilage des bois des mâles les plus fougueux.

Fonctionnaires d’une structure municipale, les éleveurs sont très mal rémunérés et bien souvent, ils ne touchent leur paye que sous forme de produits alimentaires (huile, riz, farine, sucre...) et autres denrées indispensable à leur vie nomade (bougies, cartouches, allumettes, etc.). Ces conditions proches de l’esclavage découragent la jeunesse d’aller dans l'élevage du renne. Ce mode de vie, très dur physiquement, est coupé des conforts de la « civilisation » dont les jeunes élevés dans une vie sédentaire sont devenus dépendants.

Seuls les jeunes, habitués dès leur plus jeune âge à cette vie dans la nature au contact des rennes, sont encore susceptibles d’épouser ce mode de vie une fois leur scolarité terminée. Mais là encore, la décision n’est pas toujours très facile à prendre.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wolf-randonnees.alloforum.com/
 
Les Évènes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Handi BASE jump dans Paramag

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le bâton de paroles :: Les Peuples Premiers :: Les Nations-
Sauter vers: