le bâton de paroles

Protection de l'environnement et des êtres vivants
 
AccueilPortailGalerieS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Les Sioux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nénakohe
administrateur
administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2185
Age : 47
Localisation : Lot
Loisirs : moto, country music, les amerindiens , les animaux, le dessin
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Les Sioux   Mar 17 Avr - 20:43

parlons un peu de cette grande nation

1848 - 1869 :La bataille de l'Oregon Trail

A partir de 1848, les colons qui suivent, à travers le Nord-Ouest américain, la piste de l'Oregon vers la Californie, sont attaqués par les Indiens de la Prairie Sioux, Cheyennes du Nord, Arapahos... En 1851, leurs chefs signent un traité à Fort Laramie (Wyoming). Mais les Blancs ne respectent pas l'accord. Les Indiens reprennent les raids contre les convois et les forts, sabotent les lignes télégraphiques et la voie ferrée transcontinentale en construction. L'armée riposte en tuant 400 Shoshones en 1863, près de la Bear River. La paix ne revient qu'avec la fermeture de la piste de l'Oregon, en 1869.

1862 - 1868 : Les exploits de Red Cloud et Crazy Horse
En 1862, de l'or est écouvert dans le sud du Montana. Les colons déferlent sur le pays de la Powder River, territoire de chasse aux bisons des Indiens. Les Sioux Oglalas des chefs Red Cloud et Crazy Horse, appuyés par les Cheyennes et les Arapahos, attaquent les convois sur la piste Bozeman conduisant aux sites aurifères. En 1865, ils mettent en déroute une colonne de1000 soldats et cernent les forts Laramie et Reno. L'année suivante, ils massacrent les 80 hommes du capitaine Fetterman près du Fort Phil Kearny. La piste Bozeman est interdite aux convois d'immigrants. Le général Sheridan décide alors d'exterminer les troupeaux de bisons, piliers de l'économie indienne. Malgré tout, Red Cloud va faire plier l'armée. En 1868, Sherman et les chefs indiens signent le deuxième traité de Fort Laramie : les Blancs abandonnent la piste Bozeman et ses forts, et concèdent aux tribus un immense territoire, entre le Wyoming et le Dakota

1874 - 1877 :La victoire des Sioux à Little Big Horn
En 1874, les prospecteurs, protégés par les cavaliers du général Custer, se répandent dans les Black Hills, le site sacré des Sioux Lakotas, violant ainsi le deuxième traité de Fort Laramie. Sous la houlette de Sitting Bull et de Crazy Horse, Sioux et Cheyennes unissent leurs forces. Le 25 juin 1876, ils anéantissent les 185 hommes du 7ème de cavalerie et leur commandant, le général Custer (surnommé "Pehnin Hanska" - Longs Cheveux -) près de Little Big Horn. Cette victoire indienne choque l'opinion américaine. Des milliers de soldats traquent les tribus des Plaines, les forçant une à une à la reddition. Crazy Horse se rend avant d'être abattu, en septembre 1877, à Fort Robinson. Seul Sitting Bull échappe à la capture en se réfugiant, avec 3 000 guerriers, au Canada.

1889 - 1890 : La déroute Indienne
1889 : Wowoka, un chaman paiute, prédit la renaissance du monde traditionnel indien et prêche la cérémonie de la "Ghost Dance". Une agitation s'empare des réserves, si bien que l'armée décide d'intervenir. Le 15 décembre 1890, Sitting Bull, revenu du Canada, est tué lors de son arrestation à Standing Rock. Quatorze jours plus tard, le 7e de cavalerie extermine 350 Indiens, hommes, femmes et enfants à Wounded Knee. Cet ignoble massacre marque la fin des guerres indiennes.

Le mot "sioux" provient de l'expression "nahdossiou" qui, en langue Ojibway, signifie "serpent tricheur"...
Ce terme a été repris par les français au XVIIe siècle, et ensuite adopté par les sioux eux-mêmes, mais aujourd'hui ils préfèrent réutiliser leurs noms d'origine.
Les Sioux s'appelaient entre eux OCETI SAKOWIN OYATE, "Le Peuple des Sept Feux". Il se divisait en 3 grands groupes :
Les Teton ou Lakota (Territoire traditionnel Dakota/Wyoming) qui comprennent :
- Hunkpapa ("Ils campent à l'entrée"). Réserve de Standing Rock (Sud et Nord Dakota)
- Oglala ("Ils se dispersent") Réserve de Pine Ridge (Sud Dakota)
- Sicangu-Brulé ("Cuisses brûlées"). Réserve de Rosebud et Lower Brule (Sud Dakota)
- Minneconjou « Mnikwojupi» ("Ils plantent près de l'eau"). Réserve de Cheyenne River (Sud Dakota)
- ltazipco ("Sans arc"). Réserve de Cheyenne River (Sud Dakota)
- Ooenunpa ("Deux fois bouilli"). Réserve de Cheyenne River (Sud Dakota)
- Sihasapa ("Pieds noirs" ou Blackfeet Sioux, à ne pas confondre avec le peuple Blackfoot). Réserve de Cheyenne River (Sud Dakota).

Les Santee ou Dakota (territoire traditionnel Minnesota) qui comprennent :
- Sisseton. Réserve Sisseton-Wahpeton (Sud Dakota)
- Wahpeton ("Ils habitent sous les feuilles"). Réserve Sisseton/Wahpeton (Sud Dakota)
- Wahpekute ("Ils chassent sous les feuilles"). Petites réserves du Minnesota
- Mdewakanton ("Ils habitent le lac sacré"). Réserves de Devil's Lake (Nord Dakota et de Prior Lake (Minnesota).

Les Yankton ou Nakota (territoire national Dakota) qui comprennent :
- Ankton « Iyanktonwan » ("Ils habitent au bout"). Réserve Yankton (Sud Dakota)
- Assiniboine (apparentés aux Yankton). Réserves de Fort Peck, de Fort Belknap (Montana) et en Alberta (Canada)
- Stoney (apparentés aux Yankton). Réserves en Alberta
- Yanktonnai « Iyanktonwanna» ("Les petits Yankton"). Réserve de Fort Peck (Montana).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dutipialatonnelle.heberg-forum.net/forums.html
VIE TA VIE
Ehane
Ehane
avatar

Masculin
Nombre de messages : 953
Age : 57
Localisation : audresselles calais
Loisirs : nature tofs moto
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Les Sioux   Jeu 3 Mai - 16:45

LES SIOUX

Les sioux on du quitter leur territoire qui se situait a l’est, chassé par les d’autres tribus plus puissantes qu’eux.

Les frontières de leur nouveau territoire étaient dans la région des lacs milles et leech à proximité Mississipi dans le minnesota. Malheureusement la tribu fut chassée par la tribu ojibway.

Ils ne purent se défendre car les ojibway possédaient des arme a feu alors les sioux décidèrent de se déplacer a nouveau plus vers l’ouest poussant les autres tribus (Cheyenne, crow et d’autres tribus plus petites).

Dès l’acquisition des chevaux et des fusils ils envahirent très rapidement tout l’ouest et le sud ouest.

Le mots SIOUX trouve son origine dans la langue OJIBWAY. Il provient de de l'expression "NAHDOSSIOU" qui en langue Ojibway signifie "serpent tricheur". Ceux ci nommaient les indiens Sioux "ennemis" ou "NA-DO-WES-SIWEG"

Par la suite comme les coureurs de bois français étaient incapable de prononcer leur nom ils en changèrent cette prononciation en NA-DO-WES-SI-OUX.

C'est resté ainsi jusqu'au début des années 1800 avec l'arrivé des américains, ceux-ci pour faciliter encore plus les choses gardèrent uniquement les deux dernières syllabes du mot, soi : SI-OUX qu'ils prononcèrent " SOO ".

Encore aujourd'hui, on dit " SOO-SOU " et pas Sioux. Pourtant leurs vrais nom est utilisé par les Sioux et ce n'est pas " SOO " mais OCETI SAKOWIN OYATE "Le Peuple des Sept Feux".

Il se divisait en 3 grands groupes :

Les Teton ou Lakota (Territoire traditionnel Dakota/Wyoming) qui comprennent :
Hunkpapa (Ils campent à l'entrée) Réserve de Standing Rock (Sud et Nord Dakota)
Oglala (Ils se dispersent) Réserve de Pine Ridge (Sud Dakota)
Sicangu-Brulé (Cuisses brûlées) Réserve de Rosebud et Lower Brule (Sud Dakota)
Minneconjou « Mnikwojupi» (Ils plantent près de l'eau) Réserve de Cheyenne River (Sud Dakota)
ltazipco (Sans arc) Réserve Cheyenne River (Sud Dakota)
Ooenunpa (Deux fois bouilli) Réserve de Cheyenne River (Sud Dakota)
Sihasapa (Pieds noirs" ou Blackfeet Sioux, à ne pas confondre avec le peuple Blackfoot) Réserve de Cheyenne River (Sud Dakota)

Les Santee ou Dakota (territoire traditionnel Minnesota) qui comprennent :
Sisseton Réserve Sisseton-Wahpeton (sud Dakota)
Wahpeton (ils habitent sous les feuilles) Réserve Sisseton/Wahpeton (Sud Dakota)
Wahpekute (ils chassent sous les feuilles) Petites réserves du Minnesota
Mdewakanton (Ils habitent le lac sacré) Réserves de Devil's Lake (Nord Dakota et de Prior Lake (Minnesota)

Les Yankton ou Nakota (territoire national Dakota) qui comprennent :
Ankton « Iyanktonwan » (Ils habitent au bout) Réserve Yankton (Sud Dakota)
Assiniboine (apparentés aux Yankton) Réserves de Fort Peck, de Fort Belknap (Montana) et en Alberta (Canada)
Stoney (apparentés aux Yankton) Réserves en Alberta
Yanktonnai « Iyanktonwanna» (Les petits Yankton) Réserve de Fort Peck (Montana)



Les sioux on du quitter leur territoire qui se situait a l’est, chassé par les d’autres tribus plus puissantes qu’eux. Les frontières de leur nouveau territoire étaient dans la région des lacs milles et leech à proximité Mississipi dans le minnesota.

Malheureusement la tribu fut chassée par la tribu ojibway.

Ils ne purent se défendre car les ojibway possédaient des arme a feu alors les sioux décidèrent de se déplacer a nouveau plus vers l’ouest poussant les autres tribus (Cheyenne, crow et d’autres tribus plus petites).

Dès l’acquisition des chevaux et des fusils ils envahirent très rapidement tout l’ouest et le sud ouest.Vers 1805 les sioux avaient un très grand territoire qui s’étendait du centre du Wisconsin jusqu’au Wyoming, englobant les fameuses Black Hills.

Lorsqu’il était dans l’est les sioux survivaient grâce à la pêche, la chasse de petit gibier mais aussi de récolte de riz sauvage.

Lors de leur départ vers l’ouest et de l’acquisition du cheval leur mode de vie a changé, ils sont devenus une tribu de cavalier nomade dont la survie dépendait essentiellement du bison.

Ils sont aujourd'hui plus de 120 000 à vivre dans les Grandes Plaines des États-Unis (réserves, entre autres, au Dakota du Sud, au Dakota du Nord, au Nebraska, au Montana) et au Canada.

HABITATION

Dans un premier temps les sioux vivaient dans huttes recouvertes de terre, construit le long des cours d’eau et les tipi servaient d’abri durant le période de chasses.

Mais lors ils sont devenu nomade ils on abandonne les huttes pour seulement utilisé les tipis.

Ils étaient d’une longueur de 7 mètres et était composé de bâton de bois et de peau de bison.

Ils avaient besoin de 14 peaux de bison pour construire au moins un tipi de 4 mètres. Des roches aidaient la peau à tenir en place.
LANGUE

La langue sioux est divise en 3 dialectes le peuple santee (Dakota) a l’est, le peuple Yankton (Nakota) au centre et le peuple Teton (Lakota) a l’Ouest chacun parlaient une langue différente.




VIE QUOTIDIENNE

Les sioux fonctionnent sans gouvernement centralisé. Ce sont les coutumes qui les aident à gouverner et non les lois. La tribu est constituée de plusieurs sous tribus qui est chacune dirigée par un sous-chef de tribu ou des chefs, sont divise a leur tour en plusieurs clans qui ont leurs propres chefs. Les lois ne sont écrites nulle part, le contrôle s’exerce par le biais des coutumes, des opinions et du respect. Un conseil de tribu qui est constitué de chefs de la communauté et d’aines dirige celle-ci. Les chefs conseillent plus qu’ils n’ordonnent.

Les femmes étaient les premières lever a fin de ranimer le feu, d’aller chercher de l’eau et préparer le repas du matin qui était composé très souvent de viande bouillie.

Les femmes fabriquaient les vêtements, les mocassins, les selles et divers objet et outils.

Pour confectionner un sac exemple elles teignaient les piquants et ensuite les humectait de leur bouche pour les appliquer ensuite avec l’ongle et les enfilait dans des petits trous faits.

Les femmes les plus habiles étaient sélectionné pour fabriquer tous les objets lier à la religion. Celle-ci avait un statut très important au sein de la tribu.


Les femmes sioux après le bain dans la rivière adoucissaient leur cheveu et parfois aussi leur corps de graisse d’ours.

Lorsqu’un enfant venait au monde le cordon ombilical était séché et déposé dans une amulette, il représentait le lien entre l’enfant et la mère puis à travers sa mère au reste de la tribu et au grand esprit.

Le membre de la famille le plus respecté par la tribu donnait le nom a l’enfant. Que sa soit la fille ou le garçon ils recevaient les noms de leurs ancêtres ou d’un héros de la tribu !

La fille recevait un seul nom qui ne changeait même pas lorsqu’elle se mariait, quant aux garçons il pouvait changer de nom tout au long de sa vie. Il lui serait donné par d’autre pour ses exploits ou révèle dans un rêve ou une vision.

Les hommes quant à eux étaient chargés de la protection de la tribu. Ils devaient aussi prendre soin des chevaux car c’était le bien le plus précieux qu’ils avaient. Constamment ils surveillaient les chevaux pour évite tout vole (le vole de chevaux pour les amérindiens n’était pas considère comme un vole mais comme un acte de bravoure).

Ils partaient à la chasse aux bisons qui étaient indispensable pour leur survie. Les partis du bison et entièrement utilisé.

Les hommes fabriquaient les armes eux même. Les flèches étaient peintes a fin que les propriétaires sache qu’elle animal ils avaient tué.

La guerre tenait une grande place dans les tribus sioux, ils étaient énormément craints par les autres tribus. Ceux-ci se battaient pour protéger ou conquérir de nouveau territoire, mais aussi par vengeance.

Des l’age de 13 ans les garçons apprenaient à se battre. Pour leur entraînement mais aussi pour leur futur mariage ils participaient au raid pour aller prendre des chevaux.

Passé l’age de 40 ans les hommes ne prenait pratiquement plus part active dans les batailles. Ceux qui s’étaient distingués devenaient membres d’une fraternité appelée sociétés de sous-chefs.

Ces membres possédaient un grand prestige moral dans le clan et avaient la responsabilité de choisir les officiers de camp.

Ils éduquaient également les enfants sur leurs comportements et le code de moral des sioux, par le biais d’une longue tradition orale et par des contes relatent les histoires de la tribu et les valeurs ancestrales.

NOURRITURE

Les Sioux n’était pas agriculteur alors au repas on, rajoutait en plus de la viande des fruits sauvages, des noix, des plantes, et des racines.

La tribu faisait deux repas par jour un en milieu de matinée et le deuxième en fin d’après midi.

La viande qui chasse essentiellement est le bison et toute les partis du corps de l’animal servaient.
Le fait qu’il ait une vie de nomade, la nourriture devait être séchée pour être mieux conservé. La viande et les fruits étaient suspendus jusqu'à ce que le soleil les ait complètement séchés après on ils pouvaient les faire bouillir pour les attendrir a nouveau.

La peau servait pour les tentes, vêtements, chaussures, pirogues, lanières, étuis, fourreaux, couvertures.

Les os donnaient des pelles, aiguilles, pointes de flèches, harpons, outils, ornements.

Les tendons et les intestins fournissaient cordes d'arc, fil, liens, lacets.

Les cornes servaient comme récipients, cuillères ou attributs guerriers.

La graisse et la bouseséchée servaient de combustible.

Les sabots donnaient une gélatine employée comme colle ou vernis ou faisaient des grelots/clochettes

La cervelle fournissait un produit pour tanner le cuir

Mais il y avait aussi le porc épic. Pour cet animal aussi toutes les parties du corps étaient utilise.
Les poils servaient à fabriquer les coiffures de danse, la queue servait de peigne et les piquants étaient teints par les femmes et servaient comme décoration pour l’habitation, les vêtements les armes etc.

Une recette : wasna ou hachis amérindien

Nos femmesindiennes confectionnaient aussi une friandise appelée wasna ou hachis indien.

Elles le préparaient en hachant les os et en les mettant à bouillir jusqu'à ce qu'ils deviennent mous et que la graisse monte à la surface de l'eau. On écumait cette graisse et la mettait de côté.


On grillait de la viande séchée et on la pilait finement avec un marteau de pierre.
Quelques fois on ajoutait des cerises sauvages.

On faisait alors fondre la graisse et on la mélangeait aux cerises sauvages et à la viande pilée.

Lorsqu'il avait été bien préparé, ce hachis se conservait quelque temps. Les femmes gardaient généralement une peau de tripe dans laquelle elles l'enveloppaient ; il durcissait alors un peu comme le fromage de tête chez les Wasicus (ou Wasichus : Blancs).

Quand un guerrier partait pour une longue expédition, il en emportait un peu car de cette façon il n'était pas nécessaire d'allumer de feu, ce qui risquait de révéler la présence des Indiens à leurs ennemis.

VÊTEMENT

Ce sont les femmes qui fabriquaient les vêtements avec de la peau de bison. Elles seservent des piquants de porc épics et de perles pour décorer les vêtements.

L’arrachage des piquants prenait un certain temps car elles devaient faire attention a ne pas les enfoncé dans les doigts.

En hiver les femmes remplissaient les souliers avec de l’herbe séché et du crin de bison pour mieux protége du froid.

Chaque membre de la tribu avait sa propre couverture en peau de bison. Elles pouvaient être décoré de différente façon avec des perles de la peinture. Par exemple certain guerrier y peignaient parfois leur aventures et exploit.

En été, tous les hommes portaient un pagne (tissu recouvrant les reins) et une fine ceinture accrochée à 2 jambières.

Les femmes portaient une robe en cuire par-dessus des jambières. Elle avaient parfois des plumes dans leurs longs cheveux tressés.

COUTUMES

Cérémonie de la vapeur

Cette cérémonie consistait à nettoyer leur corps et leur âme avant d’importants rituels. La structure où se retrouvaient les Sioux était composé de bois de saule et couvert de peaux. Les quatre éléments de base étaient : la pierre, le feu, l’eau et l’air.

Ils jouaient un rôle essentiel dans le rituel. Les Sioux faisaient chauffer les pierres puis les arrosaient d’eau pour que monte la vapeur qui nettoyait le corps et portait les prières vers le grand esprit.




Quête de la vision

Les garçons sioux vers l’age de la puberté et parfois aussi les jeunes filles sioux doivent observer un rite de passage essentiel pour leur future vie d’adulte. Cette expérience était très souvent vue comme un mort symbolique et une renaissance.

Les jeunes devaient se rendre dans un lieu isolé, parfois très dangereux ou ils jeûnaient et priaient pendant plusieurs jours. Jusqu'au moment ou leur esprit protecteur personnel apparaisse.

Cet esprit leur transmettait les chants et les rituels qui seront les leurs et qu’ils utiliseront tout au long de leur vie.

Lorsqu’une quête de la vision s’avère infructueuse, un aîné ou un membre plus âgé de la famille prête son propre esprit et ses propres rituels au jeune.




Visions supériore

Les Sioux cherchaient à avoir d’autres visons durant leur vie pour une multitude de raisons : Pour recevoir l’aide des esprits pour un parent malade, pour se prépare a la danse du soleil, pour se préparé lors de guerre.

Les chefs sioux comme Crazy Horse et Sitting Bull ont reçu leur pourvoir en grande partie par leurs visions qu’ils ont eues au cours de leur vie de la paix.

(Je ne détaille pas la cérémonie de la danse du soleil ou n’explique pas le calumet de la paix car je vais leurs consacré un article).

Les Siouxpratiquaient aussi la danse du soleil et utilisaient aussi beaucoup le Calumet


RELIGION

Pour les Sioux, la spiritualité fait partie intégrante de la vie de tous les jours. Ils croient que l’être humains, les animaux, ont été crées de la terre mère. Les êtres humains et la nature ne font qu’un. Il n’y a pas de différences entre le naturel et le surnaturel. (voir légende de la naissance des sioux)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amitie-1960.forums-actifs.net/
Nénakohe
administrateur
administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2185
Age : 47
Localisation : Lot
Loisirs : moto, country music, les amerindiens , les animaux, le dessin
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Les Sioux   Jeu 3 Mai - 18:39

Bravo Brunebarbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dutipialatonnelle.heberg-forum.net/forums.html
VIE TA VIE
Ehane
Ehane
avatar

Masculin
Nombre de messages : 953
Age : 57
Localisation : audresselles calais
Loisirs : nature tofs moto
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Les Sioux   Jeu 3 Mai - 19:13

et ho on est pon la pour rigoler lol! quoi que Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amitie-1960.forums-actifs.net/
Nénakohe
administrateur
administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2185
Age : 47
Localisation : Lot
Loisirs : moto, country music, les amerindiens , les animaux, le dessin
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Les Sioux   Mar 13 Jan - 19:37


Katanka Arriere grand pere de 5 generations

La communauté


La nation sioux fonctionne sans gouvernement centralisé. Ce sont des coutumes qui la gouvernent, non des lois. La tribu est constituée de plusieurs sous-tribus, chacune dirigée par un sous-chef de tribu ou un chef. Chaque sous-tribu est, à son tour, divisée en plusieurs bandes ou clans qui ont leurs propres chefs. Sans lois écrites, le contrôle social s'exerce par le biais de coutumes établies, des opinions de ses pairs et du respect des tabous. Un conseil de tribu, constitué de chefs de la communauté et d'aînés, dirige la communauté. Les Chefs conseillent plus qu'ils n'ordonnent.
Un jeune homme ayant connu le succès comme chef de guerre ou s'étant distingué sur les champs de bataille est en bonne position pour accéder au rang de chef. Les Sioux obéissent à de solides codes moraux. Les bonnes actions, le prestige et la générosité peuvent élever un homme jusqu'à un poste d'autorité. Les chefs sont souvent issus de familles respectées et règnent de façon à ce que le peuple les suive. Ils préservent leur position avec le soutien du peuple. Les positions d'autorité civile sont distinctes de l'autorité militaire. Un homme (les chefs sont tous des hommes) peut être un chef tribal, un chef social ou un "chef de guerre", mais il occupe rarement deux positions à la fois.



Par le biais d'une longue tradition orale, les aînés transmettent les contes de la tribu et les valeurs ancestrales aux plus jeunes générations.





Passé l'âge de 40 ans, les hommes prennent rarement une part active dans les batailles. Ceux qui se sont distingués deviennent membres de fraternités appelées sociétés de sous-chefs. Ces membres possèdent un grand prestige moral dans leur communauté. Ils ont souvent la responsabilité de choisir les officiers de camp. Les aînés ont également la responsabilité d'éduquer les enfants concernant le comportement approprié et le code de bonne conduite. Par le biais d'une longue tradition orale, les aînés transmettent les contes de la tribu et les valeurs ancestrales aux plus jeunes générations. Les filles lakotas reçoivent leur éducation de leurs mères, de femmes de la famille et de filles plus âgées. Prédestinées au mariage, à la maternité et aux travaux ménagers, les filles se savent égales aux garçons, différentes uniquement dans la fonction.
Les sages du village (parfois appelés sorciers, chamans ou prêtres) possèdent une grande influence. Leurs pouvoirs mystérieux incluent la capacité de prédire l'avenir, de jeter des sorts amoureux et de commander le soleil ou une chasse abondante. Les Lakotas font une distinction entre les chamans qui sont principalement des guérisseurs et les chamans qui parlent aux esprits. Contrairement aux chefs, les chamans peuvent être des femmes.
Vivre dans des réserves a transformé l'organisation sociale et politique des tribus sioux. N'étant plus un peuple nomade, ne chassant plus le bison, n'étant plus des guerriers, les autochtones ont trouvé que le système de chefferie traditionnelle n'avait plus sa place. Dans les années 1930, les tribus sioux ont adopté leur propre constitution et leurs propres règlements. De nos jours, ils organisent des élections tribales pour élire des officiels aux postes de président, secrétaire et trésorier.

_________________
Sur le chenmin où tu marches il n'y a pas d'étranger, seulement des amis que tu ne connais pas encore.

Wolakota
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dutipialatonnelle.heberg-forum.net/forums.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Sioux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Sioux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wahkan(Sacré en Sioux)
» technique de sioux pour diviser et tenter une bi-ruche
» Sioux, hongre black tobiano
» robe poney ?
» [adopté] JANVIER type BC de 18 mois à Marseille cherche nouveau foyer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le bâton de paroles :: Les Peuples Premiers :: Les Nations-
Sauter vers: