le bâton de paroles

Protection de l'environnement et des êtres vivants
 
AccueilPortailGalerieS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Les cheyennes

Aller en bas 
AuteurMessage
Nénakohe
administrateur
administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2185
Age : 48
Localisation : Lot
Loisirs : moto, country music, les amerindiens , les animaux, le dessin
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Les cheyennes   Mar 17 Avr - 20:11

En français Cheyennes veut dire "qui mange du chien" ce nom leur vient de leur nouriture de ceremonie, eux s'appelent tsitsistas.

Ils étaient originaires de la région des Grands Lacs (aujourd'hui le Minnesota et Wisconsin), les Cheyennes ont suivi les bisons et se sont eux aussi installés dans les plaines de l'Ouest.

En septembre 1878, les 286 derniers Cheyennes décident de quitter la réserve où ils meurent de faim en attendant les promesses du gouvernement américain, pour retrouver la terre de leurs ancêtres dans le Wyoming.

Ils vivaient à l'Est des plaines, dans la région des grands lacs, ce qui explique qu'ils soient de langue Algonquine, {donc différente de celle des Sioux !} En effet les Sioux vivaient aussi dans les grandes plaines

Ils vivaient dans des WIGWAMS {les longues maisons} et ne connaissaient pas le Bison !!!

Ils étaient sans cesse confrontés aux Obijwas, Rees et Mandas

Ils commencerent par s'installer dans le Minnesota puis le long de la Cheyenne River dans le Nord du Minnesota, ensuite vers les Blacks Hills dans le Sud du Minnoseta.

Ils devinrent des nomades {vers 1760} dès qu'ils acquérirent les chevaux. A partir de là , enfin installés dans les grandes plaines, ils construirent les premiers TIPIS qu'ils appelent vee'e et commencèrent à chasser le Bison

Leur territoire :

Leur territoire de chasse s'etendait de la rivière Platte jusqu'à l'Est du Montana...... Plus au Sud , s'était installé un autre groupe, qui se mit à chasser en Arkansas

D'où deux groupes parmi les Cheyennes {encore actuellement !}
Ceux du Sud et ceux du Nord

Un jour ils rencontrèrent une tribu indienne qui vivait non loin d'eux et décidèrent de les combattre. Mais les SOHTAI parlaient la même langue qu'eux !!! Ils firent la paix et cette tribu vécut au milieu des Cheyennes dont la bravoure était fort connue dans les plaines

Les DOG-SOLDIERS

Ils constituaient l'élite des guerriers Cheyennes et étaient très redoutés,aussi bien par les blancs que par les autres tribus.

Chaque membre de la " Dog Society " avait une flèche sacrée. A leurs vêtements était ajoutée une sorte de traine.

Au combat, lorsqu'il se retrouvait à terre, le Dog Soldier plantait sa lance dans cette traine et combattait jusqu'à la mort ! De plus ils avaient un chant qu'ils ne chantaient que face à la mort. Ils ont combattu l'armée Américaine de 1864 à 1869

Les Cheyennes vivaient dans les grandes plaines à l’est des Montagnes Rocheuses et à l’ouest du fleuve Mississippi. Aujourd’hui, ils sont installés dans le Montana dans l'Oklahoma. A l’origine, ils vivaient dans l’est des Etats-Unis. Ils étaient sédentaires et habitaient dans des villages. Quelques-uns déménagèrent plus a l’ouest. Finalement, ils s’installèrent dans les grandes plaines et les régions boisées de la vallée du Mississippi.

Leur langue
Le dialecte Cheyenne est appartient à la famille des Algonquins. Leur alphabet contient 14 lettres. Les Cheyennes essaient désespérément de conserver leur langue d'origine.

Vie quotidienne
Les Cheyennes préparaient leur journée avant le lever du soleil. Faire du feu était la première tache à effectuer. Les femmes se levaient et allaient chercher de l’eau, pendant que les hommes et les garçons allaient prendre leur bain dans le ruisseau le plus proche. Les femmes préparaient alors le repas du matin. Les garçons devaient aussi récupérer les chevaux qui s’étaient éloignés du camp pendant la nuit. Après le repas, des annonces étaient faites par un ancien qui tournait autour des gens avec son cheval. Quand il avait fini, les gens vaquaient à leurs occupations quotidiennes. Les enfants se dispersaient pour aller nager, jouer ou faire des figurines de glaise. Les femmes formaient des groupes pour aller chercher du bois et des racines tôt le matin. C’était leur moment pour blaguer et rire. Elles ramassaient des bouts de bois par terre et brisaient des branches. Le bois était ensuite partagé, mis en fagots et attaché sur leurs dos. Puis, elles revenaient au camp. Les hommes les plus âgés fabriquaient les arcs, les flèches et les pipes pendant que les plus jeunes amélioraient leur apparence personnelle ou écoutaient les vieux hommes, sages et avisés. Les hommes chassaient le gibier pour fournir le camp en nourriture. Le soir venu, les Cheyennes faisaient de la musique, des danses, et autres activités. Puis le camp redevenait silencieux et tout le monde allait se coucher. Une coutume importante était celle de fumer le calumet de la paix. Cette coutume répondait à des règles très strictes. Une prière était faite avant la première bouffée. Chacun avait sa propre manière de fumer le calumet. Une autre coutume était de raconter des histoires, seules quelques personnes étaient habilitées à le faire. Ces histoires étaient racontées souvent, et toujours de la même manière.

Leurs coutumes


Je ne sais si je l'ai rêvé

Je ne sais si c'est vrai

Un jour déjeunant sous un chêne,

J'ai appris que j'étais Cheyenne

Ce fut une grande source de bonheur

Je dirais même plus, un honneur..




L'hiver, les Cheyennes établissaient leur camp près d'une rivière .Tandis qu'ils se déplaçaient dès le printemps. Lorsqu'ils remarquaient un troupeau de bisons , ils s'installaient, formant un cercle et les guerriers partaient à la chasse. Les hommes portaient des pagnes et des chemises de peau, les femmes, des robes d'une seule pièce, décorées de perles ou des broderies faites de piquants de porc- épic.

Leurs vêtements avaient des franges, non seulement pour une question de décoration, mais également pour chasser les mouches de par leurs mouvements, et pour l'eau de pluie qui coulait le long de ces franges. Comme pour tous les peuples des plaines, ils se mirent à utiliser le bison pour beaucoup de choses, outre la nourriture et les vêtements. Les nerfs servant de fil à coudre, les sabots pour faire de la colle ou un genre de savon, la panse pour des sacs... Ils pratiquaient également la danse du soleil et Heammawehio était pour eux le créateur de toute chose. Sweet Medecine avait aussi une grande place, puisqu'il leur avait offert les 4 flèches sacrées.

Les plumes de leur coiffes n'avaient pas qu'une utilité de décoration chaque plume representait une bonne action faite tout au long de leur vie.
voici une coiffe d'apparat


Parmi les cérémonies : Celle du mariage au cours de laquelle on transportait la jeune mariée sur une couverture jusqu'à la tente du père de son époux et on la laissait là. Le jeune couple vivait chez les beaux parents jusqu'à ce qu'il ait confectionné son tipi. Cependant la chasse au bison étant dangereuse, ajouté à celà les parties de guerre , les femmes étaient plus nombreuses que les hommes. Ainsi un homme pouvait avoir deux à trois femmes .Le travail de la femme étant écrasant , la venue de deux autres provoquait rarement des heurts. Les jeunes femmes se mariaient tôt et la venue de la première menstruation était donc très importante. Le père de famille fier, en répandait la nouvelle dans le campement , puis venait une cérémonie spéciale.
La jeune fille se baignait et une jeune femme lui peignait le corps en rouge. Puis elle s'asseyait devant le feu du tipi dans lequel brûlait des herbes purificatrices dont la sauge Ensuite, drapée de la plus belle couverture de sa mère, elle se rendait dans une loge où elle restait quatre jours. Là, sa grand mère lui apprenait ses devoirs de femme, mère et épouse. A chacune de ses périodes elle devrait revenir dans cette loge car on pensait que le contact avec les femmes pendant leurs menstruations était néfaste

Les Cheyennes avaient une coutume qui leur tenait particulièrement à coeur, c 'était celle de fumer le calumet de la paix !!!

Il y avait cependant des règles très strictes. Avant la première bouffée, une prière était faite, et chacun avait sa propre manière de fumer le calumet.

Il y avait aussi celle de raconter des histoires, et il n'y avait que quelques personnes habilitées à le faire... Ces histoires étaient racontées souvent et surtout toujours de la même manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dutipialatonnelle.heberg-forum.net/forums.html
 
Les cheyennes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le bâton de paroles :: Les Peuples Premiers :: Les Nations-
Sauter vers: