le bâton de paroles

Protection de l'environnement et des êtres vivants
 
AccueilPortailGalerieS'enregistrerMembresConnexion
Partagez | 
 

 L'iguane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nénakohe
administrateur
administrateur


Féminin
Nombre de messages: 2185
Age: 44
Localisation: Lot
Loisirs: moto, country music, les amerindiens , les animaux, le dessin
Date d'inscription: 17/04/2007

MessageSujet: L'iguane   Ven 20 Avr - 18:11

L'iguane est un reptile semi-arboricole terrestre ou marin. C'est un végétarien qui se nourrit parfois de petits invertébrés.

L'iguane vit principalement en Amérique du Sud bien qu'il en existe deux genres à Madagascar et aux îles Fidji. Sa peau écailleuse est d'une couleur lui permettant plus ou moins de se fondre dans le paysage et ainsi d'échapper à ses prédateurs.

Des iguanes sont traditionnellement chassés pour leur chair en Amazonie, et font l'objet d'un trafic à destination de certains terrariophiles.
D'autres sont élevés en aquarium en verre ou terrarium où ils sont nourris avec par exemple de la courgette, du cresson et du pissenlit..Mais aussi des grillons,des criquet et d'autres sortes d'insectes.. Cet animal est déconseillé aux débutants en terrariophilie. Mesurant de 1 mètre 50 à 2 mètres une fois adulte, il faut un terrarium spatieux d'au minimum 3m(l) 2m(L) et 2m (H) et des conditions qu'on peut rarement réunir.

Ne pas confondre
Iguana iguana : l'iguane vert, le plus courant avec sa queue rayée et sa grosse "écaille" en dessous de l'œil et,
Iguana delicatissima : l'iguane antillais, plus petit et en danger d'extinction est une espèce endémique pouvant mesurer jusqu'à 1,60 m. L'archipel de Petite Terre qui dépend de la Guadeloupe abriterait à lui seul 1/3 de la population totale estimée à 9500 individus. Leurs caractéristiques génétiques en ferait une colonie assez pure alors qu'ailleurs, les populations sont très hybridées par l'iguane vert d'Amérique centrale.
Ces 2 espèces sont complètement protégées depuis 1989.

Durée de vie : 10 à 15 ans (en captivité, ce qui représente une vie supérieure à ceux qui vivent en liberté, les conditions de l'élevage favorisant la longévité de ces sauriens) "L'iguane" de M.Millefanti Ed. De Vecchi 1998

Il ne faudrait tout de même pas oublier que les reptiles sont des animaux sauvages qui sont dans leur élément en liberté mais pas dans un bocal étroit où leurs instincts sont oubliés. Toutefois, la terrariophilie permet de diminuer les prélèvements de ces animaux dans la nature et contribue à la naissance en captivité de certaines espèces en voie de disparition

Iguana delicatessima

Taille
jusqu'à 1,50 mètre

Description
L'iguane des Petites Antilles ne possède pas de grosse écaille sous le tympan contrairement à l'iguane commun, elle est remplacée sur la mâchoire inférieure par une série d'écailles de même taille qui se prolonge jusqu'à l'extrémité du museau. Les épines du fanon (10 maximum) se situent uniquement dans la moitié supérieure. La queue est unie, (elle est annelée chez l'iguane commun). Les jeunes et les femelles sont vert pomme, sans aucun dessin. Avec le temps, cette coloration tourne au brunâtre. La coloration des mâles adultes est brunâtre uniforme, marron, parfois grise.

Habitat
L'iguane des Petites Antilles habite la Désirade, Petite Terre, la Dominique, la Martinique et l'îlet Chancel, et Saint-Barthélemy. Il est entrain de disparaître des Saintes, de la Grande-Terre, de la Basse-Terre et de Saint-Martin. Il est présent à Saint-Eustache et Anguilla où son statut est précaire. Il a déjà disparu de 7 îles.

Nourriture
L'iguane des Petites Antilles est arboricole. Il consomme les feuilles, les fleurs et les fruits de nombreux arbres et arbustes (mancenillier,poirier-pays, bois-couleuvre, bois noir, mapous...).

Reproduction
Les mâles s'accouplent avec les femelles présentes sur leur territoire. Les iguanes des Petites Antilles, tout au moins sur les îles sèches pondent principalement en juillet-août. Les femelles partent alors à la recherche d'un site de ponte où elles creusent un terrier d'un mètre de longueur. Elles y déposent leursoeufs (jusqu'à 25) qui éclosent en général trois mois après la ponte. Les causes de la régression sont multiples.

Notes
A la Martinique et à la Guadeloupe, cet iguane a été chassé. Aux Saintes, il a été tué pour êtrenaturalisé. Le trafic routier est un facteur de mortalité en progression. L'introduction de chèvres a entraîné une réduction du couvert végétal. Les constructions anarchiques sur le littoral et de routes (déviation de Capesterre) conduisent à une destruction de l'habitat et des sites de pontes, à un morcellement des populations. L'arrivée de nouveaux prédateurs(chats, chiens, mangoustes, rats) participe à la fragilisation des populations



Iguana iguana (iguane vert)

L’iguane commun ou iguane vert (Iguana iguana) vit dans la forêt tropicale d’Amérique du Sud mais aussi dans les Antilles Françaises. Il a également été introduit en Floride.
Ce lézard est très agile aussi bien sur le sol, dans les arbres que dans l’eau.

Cet iguane, qui peut atteindre 2 mètres de long, possède une queue très imposante puisqu’elle représente les deux tiers du corps de l’animal.
Sa taille moyenne est de 120 à 160 cm pour un poids de 10 à 15 kg maximum. C’est l’un des plus grands iguanes.

Il se nourrit surtout de végétaux : fruits sucrés, feuilles, fleurs et jeunes pousses.

Comme le font les autres lézards et les serpents, lorsque l’iguane découvre un nouvel endroit, il se sert de sa langue pour analyser les odeurs.

Dans la journée, il s’installe de préférence dans les arbres situés près des fleuves et des rivières, parfois à plus de 10 ou 20 mètres du sol.

Camouflé dans le feuillage dense, cet iguane passe de branche en branche et d’un arbre à l’autre.
Au moindre bruissement, il s’élance au sol. Il se jette de plusieurs mètres de haut pour atterrir dans le sous-bois avec un boum assourdit. Il s’enfuit alors à tout vitesse vers le point d’eau le plus proche.
C’est un bon nageur qui n’hésite pas à plonger tête la première. Les membres plaqués le long du corps, il se guide avec sa queue vers un endroit plus tranquille.
Il peut rester sous l’eau pendant 30 minutes.

Mais, l’iguane commun est également capable de se défendre en cas de danger. Il gonfle alors son cou, hérisse la crête dentelée qui longe son échine et agite le fanon bleuté pendant sous sa gorge.
Il souffle et se précipite vers l’adversaire pour le mordre. Dans la bagarre, sa longue queue claque comme un fouet.

C’est un lézard territorial qui descend régulièrement au sol pour faire respecter son domaine par ses congénères.
La femelle est tout aussi agressive que le mâle voire plus, notamment quand elle cherche un bon endroit pour installer son nid au sol.

Cependant, l’iguane vert est démuni face aux chasseurs et leurs armes. Il est chassé pour sa chaire et ses œufs. Il devient d’ailleurs plus rare dans certains endroits.
Malgré tout, ses effectifs sont plus stables que ceux de ses congénères, notamment l’iguane marin.

Peu à peu, l’iguane vert a investi les Petites Antilles et prend de plus en plus la place des cyclures, d’autres iguanes, qui habitent ces îles depuis bien longtemps.

Il existe deux sous-espèces d’iguane vert :

Iguana iguana iguana
Iguana iguana rhinolopha
La reproduction de l’iguane

Dans son milieu naturel aussi bien qu’en captivité, la maturité sexuelle intervient vers 3 ans. Un mâle fait la cour à un groupe de femelle en hochant la tête vers celle qui l’a choisi pour s’accoupler.
Si la femelle est réceptive, elle le laisse s’approcher pour la couvrir. Dans le cas inverse, elle lui assène de violents coups de queue et le mord.

La copulation dure environ 10 minutes mais peut se répéter pendant plusieurs jours.

Peu de temps avant de pondre, la femelle cesse de s’alimenter. Elle creuse un petit terrier pour y déposer entre 10 et 90 œufs.
Au bout de 60 à 90 jours, des petits iguanes de 25 cm sortent des œufs. Ils sont d’un beau vert vif et muent toutes les 3 à 4 semaines.
Les mues s’espacent ensuite au cours de leur croissance.

En captivité, les œufs doivent être placés dans un incubateur dont la température est de 29-30°C.

Un iguane commun vit une dizaine d’années.

L’iguane vert en captivité

Outre sa taille imposante, le caractère de cet iguane varie beaucoup d’un individu à l’autre. Sympathique quand il est jeune, il peut devenir, une fois adulte, très agressif.
Il se met alors à donner des coups de queue et à mordre.

Il est donc fortement conseillé de bien réfléchir avant d’acheter un iguane.

La crête qui court le long de sa colonne vertébrale est plus imposante chez les mâles que chez les femelles.
Sa couleur est généralement verte. Cependant, en fonction des provenances géographiques, le lézard peut avoir des bandes grises sur les flancs ou des taches orange, voire même de magnifiques reflets bleu turquoise.

Si vous avez la chance d’acheter un iguane docile, les manipulations seront aisées. Ses griffes doivent être coupées régulièrement car elles peuvent causées des blessures très douloureuses.

L’iguane vert ne peut pas se balader dans une maison ou un appartement à cause des différences de températures par rapport à son milieu naturel. Il pourrait attraper froid. De plus, il est très turbulent et vous retrouveriez votre habitat dans un état lamentable.

Vous ne pouvez pas non plus maintenir en captivité deux mâles ensemble. C’est un animal territorial qui se bat avec ses congénères.
Soit les deux lézards se battront, soit l’un des deux dominera l’autre. Dans ce cas, l’iguane dominé restera prostré dans un coin.

Il est difficile de déterminer le sexe des bébés à l’achat. On peut regarder la crête ou les pores fémoraux qui sont plus développés chez le mâle. La fiabilité n’est pas garantie.
Pour avoir une certitude, il faut demander à un spécialiste de pratiquer l’éversion des hémipénis.

Le terrarium d’un iguane

A l’achat, l’iguane mesure en général 30 à 60 cm. A cette taille, il peut être maintenu dans un terrarium de 80 x 50 x 60 cm.
Il faut y mettre des grosses branches, des plantes en plastique et un bac d’eau assez grand pour qu’il puisse s’y baigner.
Il faut changer l’eau au moins une fois par jour.

La température doit varier dans le terrarium entre 32°C et 26°C le jour ; entre 22 et 24°C la nuit.

Cet animal a besoin d’UV B qui peut être fourni par une lampe chauffante.

Pour les spécimens adultes, cela devient plus compliqué car les terrariums standard sont trop petits.
Il faut donc en faire construire un sur mesure d’au minimum 120 x 80 x 200 cm. Il doit être le plus haut possible.
Un système de chauffage adéquat doit être également installé.

Lorsqu’un magasin ou un particulier vous vend un iguane, il doit vous fournir une facture sur laquelle est mentionnée soit le numéro de CITES (permis d’importation), soit le fait qu’il soit né en captivité en Europe.



Iguane marin des galapagos

Si je peux me permettre, l'iguane marin des Galápagos est, selon moi, le plus beau reptile au monde. Il est grand, puissant, de couleur noire cendrée avec une longue crête blanche grisâtre qui est aussi longue que lui.

Il a l'air tout droit sortis de la préhistoire et c'est presque le cas, puisque cette espèce a environ 9 millions d'année. Ses ancêtres étaient cependant terrestres et habitaient l'Amérique du Sud. Il peut être difficile à croire que ce lézard ait traversé l'océan, mais tel est bien le cas puisque les îles Galápagos n'ont jamais été rattachées à un continent. Il est donc devenu marin malgré lui.

Sa couleur noire lui sert à capter la chaleur du soleil et sa longue queue de propulsion dans l'eau. Il élimine le sel ingurgité en trop à l'aide de sa glande à sel nasale. Malheureusement, cette espèce pourrait rapidement être en danger d'extinction, c'est pourquoi elle fait partie de l'annexe 2 de CITES (une convention entre pays qui vise à protéger les espèces menacées).

Espèce
Amblyrhynchus cristatus

Autre appellation
Iguane marin, Marine Iguana

Habitat naturel et mœurs
Diurne, il est le seul lézard marin au monde.

Taille à l'âge adulte
De 60 à 100 cm (la moitié en queue).

Reproduction
Ovipare

Dimorphisme sexuel
Le mâle est beaucoup plus gros que la femelle.

Saison des amours
Vers les mois de novembre et décembre.

Maturité sexuelle
Atteinte vers l'âge de 6 à 8 ans.

Nombre de petits
1 à 5 œufs en moyenne 2 ou 3 œufs par ponte.

Incubation
92 à 95 jours.

Répartition géographique
Îles volcaniques des Galápagos

Régime alimentaire
Il se nourrit presque exclusivement d'algues marines.

Espérance de vie
Une trentaine d'année.

Tempérament
L'iguane marin des Galápagos est peu actif : il passe ses journées à dormir étendu sur une roche à se faire dorer au soleil. En période de reproduction, il est très agressif et très territorial. Cependant, le reste de l'année, les iguanes marins vivent en colonies. Lorsque les conditions sont mauvaises (basse température), l'iguane marin devient plus vulnérable aux prédateurs. Il utilisera des moyens de défense tels la morsure plutôt que la fuite, car cette dernière demande beaucoup trop d'énergie.

Vie en captivité
Impossible, fort heureusement!!!

Fait étrange
Il paraîtrait que l'iguane marin des Galápagos peut réduire la taille de son corps (même celle de ses os) lorsque les conditions sont trop mauvaises. Les années où El Niño (phénomène climatique important) frappe, les algues marines sont beaucoup affectées et, par le fait même, les iguanes marins aussi. Pour survivre à cette famine, les iguanes marins pourraient réduire la taille de leur corps de près de 20 %. Le plus étrange est que lorsque les conditions redeviennent favorables, ils auraient la capacité de reprendre leur taille initiale. C'est un cas unique chez les vertébrés et un phénomène très mystérieux.



Iguane terrestre

Son habitat
Il habite sur les îles de Santa Cruz, Plaza, Isabella, Fernandina et Santa Fe (Amérique centrale et du Sud). Il peut vivre dans l'eau, sur la terre ou dans les arbres.

Son physique
Sa taille: jusqu'à 2 m. de la tête à la queue.
Son poids: mâle: 7 kg/femelle: 3kg.
Langue: rose, petite et charnue.
Couleurs: jaune orange à brun.
Autres: les iguanes ont une crête dorsale, mais celle des mâles est plus grosse que celle des femelles. Ils ont aussi de nombreuses dents disposées de façon à broyer les fleurs et les feuilles.

Ses ennemis
Comme plusieurs animaux, cette espèce d'iguane a des ennemis. Pour les oeufs, les ennemis sont les scarabées. Pour les petits, ce sont les hérons, les serpents et les buses. Enfin, pour les adultes ce sont les chiens sauvages. Cet animal est une espèce protégée.

Sa reproduction
Maturité sexuelle: 2 ou 3 ans avec un mâle plus gros.
Nombre d'œufs: jusqu'à 75 (ovipare)
Incubation: 2 à 3mois
Mâle: le mâle défend son territoire d'une centaine de mètres carrés. La femelle choisit son partenaire. Le mâle peut avoir plusieurs femelles sur son territoire, tout ça pendant la période d'accouplement.

Son alimentation
Cet animal est herbivore, même s'il mange des animaux morts et du placenta d'otarie. Il se nourrit d'herbes, de cactus, de plantes annuelles et de scalapendres. Cela veut dire qu'il ne chasse pas.

Mœurs
Cet espèce a une longévité de plus de 70 ans. Il est solitaire et assez agressif. Il a aussi tendance à donner des coups de langue lorsqu'il est dans un nouvel environnement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dutipialatonnelle.heberg-forum.net/forums.html
Sioux
Notâxeo'o
Notâxeo'o


Masculin
Nombre de messages: 321
Age: 39
Localisation: Amiens
Loisirs: Moto et internet
Date d'inscription: 19/04/2007

MessageSujet: Re: L'iguane   Mar 26 Juin - 12:55

L'IGUANE MARIN



Habitant des îles Galápagos, cet iguane (Amblyrhynchus cristatus) maladroit sur terre, qui rappelle les grands reptiles de la préhistoire, est le seul lézard marin du monde.
Pratiquement tous les écueils des Galápagos sont habités par ces reptiles. L’iguane marin, initialement terrestre, a dû s’adapter à la vie marine pour pouvoir survivre.

La découverte de l’iguane marin

L'iguane marin est une créature hideuse d'un noir sale, stupide et maladroite ". Tels sont les termes employés par Charles Darwin, le célèbre naturaliste, pour décrire l'animal.
En effet, cet iguane est un vestige de l’âge des reptiles.
En 1835, Darwin qui débarquait sur les îles Galápagos, fit la connaissance de cet étrange et unique animal.
L’archipel des Galápagos, qui comporte 13 îles principales, 7 îles secondaires et une centaine d’îlots et d’écueils sur un total de 8 000 km², est constitué de magma et de laves d’origine volcanique.
C’est dans ce dernier refuge que l’iguane marin a pu survivre. Comment est-il arrivé là ? Nul ne le sait. Par contre, nous savons que cette espèce était terrestre comme tous les iguanes. Son adaptation à la vie marine a été très rapide.
Cependant, il ne plonge que pour se nourrir.
On le dirait venu tout droit de la préhistoire cet iguane, avec sa tête monstrueuse, ses pattes tordues et la crête de piquants qui hérisse son dos.
Pourtant, il est tout à fait pacifique et il passe la journée à se dorer au soleil sur les rochers qui bordent la mer.
La nuit, sa température baisse et il doit bénéficier des rayons du soleil pour pouvoir le faire remonter.
Ce grand lézard d 1,20 m de long se nourrit d'algues du littoral. Pour aller les chercher, il doit affronter l'eau.
C'est un bon nageur qui peut rester une heure sous l'eau (record maximum). En général, il nage près de la surface, ne s'aventurant guère au-delà de 10 mètres. Cependant, l’équipe du commandant Cousteau a pu vérifier qu’un iguane était capable de descendre à 28 m de profondeur en cas de danger.
il sélectionne les algues qu’il arrache des rochers avec ses dents. On peut l’observer se déplacer sous l’eau avec aisance, ondulant comme les reptiles préhistoriques et s’accrochant aux roches grâce à ses griffes préhensiles.
En captivité, un iguane marin se laisse mourir de faim. Même en liberté, il n’accepte pas la nourriture de la main de l’homme.
Cependant, sur terre, il peut devenir un animal familier.
Après son repas, il revient s'entasser au milieu de ses congénères sur les rochers chauffés par le soleil.
Lorsqu’un iguane marin rejette un excès de sel après un bain de mer, le sel forme une croûte sur sa tête.

Une adaptation parfaite

Les atolls solitaires ou les îles volcaniques ont permis à de nombreux animaux, en l’absence de prédateurs, de subir fort peu de modifications par rapport à leurs ancêtres les plus primitifs ou de développer des adaptations extrêmement singulières.
il semblerait que les iguanes marins soient beaucoup plus anciens qu’on ne le croyait.
Au moins 20 millions d’années les séparent des iguanes terrestres.
A ce jour, aucun fossile n’a permis de connaître l’ancêtre de cet iguane.
Lorsque le Commandant Cousteau est parti étudier les iguanes marins, il a pu effectuer plusieurs expériences.
On sait maintenant que le cœur de cet iguane bat sur terre à 45 battements à la minute. Quand il plonge, son cœur ralenti jusqu’à 8 à 9 battements à la minute et même 4 battements. De plus, un iguane peut volontairement arrêter son cœur jusqu’à 3 minutes sans que son cerveau en souffre.
Dans ce cas là, le sang ne circule plus qu’entre le cœur et le cerveau. Cette économie d’énergie lui permet de rester plus longtemps sous l’eau bien qu’il ne possède pas de branchies comme les poissons.
L’archipel des Galápagos est une terre aride où les ressources sont maigres. On suppose que l’iguane marin a dû se décider à affronter la mer pour pouvoir survivre. L’océan lui procure un garde-manger inépuisable.
C’est un animal véritablement unique sur Terre.

La reproduction de l’iguane marin

Au moment des amours, chaque mâle délimite un tout petit territoire et constitue un harem de quelques femelles.
Les combats entre mâles sont rares et jamais violents. Les adversaires se contentent de se repousser à coups de tête.

Une mère et son petit

Après l’accouplement, ce sont les femelles qui se battent pour le choix du meilleur emplacement destiné à recevoir leur ponte. Là encore, il s’agit plus d’intimider l’intrus que de se battre.
Elles creusent ensuite dans le sable un tunnel de plus de 50 cm de long, au fond duquel elles déposent 2 ou 3 œufs.
iI y a parfois des incidents ; il arrive que le tunnel s'effondre sur les oeufs ou qu'une femelle projette par hasard du sable dans le trou creusé par sa voisine et le comble.
Environ 110 jours plus tard, des petits iguanes d'une vingtaine de centimètres sortent enfin du sable. Ils constituent des proies faciles pour la buse des Galápagos, les goélands et autres oiseaux prédateurs.

La protection de l’iguane marin

On estime qu’il reste entre 200 000 et 300 000 iguanes marins. Lorsque que le pétrolier Jessica s’est échoué non loin des côtes en 2001, cela a eu des conséquences dramatiques pour la faune des Galápagos.
Le numéro de Nature du 6 juin 2002 a cité une étude selon laquelle la mortalité des iguanes marins de l’île de Santa Fe avait énormément augmenté après l’accident.
L’archipel a déjà été énormément altéré par la présence humaine et les animaux domestiques qui y ont été introduits.
Par exemple, en 1976, un groupe de chiens errants a décimé une colonie de 500 iguanes terrestres.

Iguane terrestre

En 1959, 97% de la superficie des îles ont reçu le statut de parc national, tandis qu’en 1986 on a créé la réserve marine pour protéger les eaux baignant l’archipel.
Les deux parcs ont été inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco en 1978 et 2001.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIE TA VIE
Ehane
Ehane


Masculin
Nombre de messages: 953
Age: 53
Localisation: audresselles calais
Loisirs: nature tofs moto
Date d'inscription: 26/04/2007

MessageSujet: Re: L'iguane   Mar 26 Juin - 13:55

belles bebetes Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amitie-1960.forums-actifs.net/
Nénakohe
administrateur
administrateur


Féminin
Nombre de messages: 2185
Age: 44
Localisation: Lot
Loisirs: moto, country music, les amerindiens , les animaux, le dessin
Date d'inscription: 17/04/2007

MessageSujet: Re: L'iguane   Mar 26 Juin - 15:35

Environ 110 jours plus tard, des petits iguanes d'une vingtaine de centimètres sortent enfin du sable. Ils constituent des proies faciles pour la buse des Galápagos, les goélands et autres oiseaux prédateurs.

petite precision les adultes (comme pour les iguanes terrestres et vert) ne dedegnent pas les proteïnes que les petits constituent

_________________
Sur le chenmin où tu marches il n'y a pas d'étranger, seulement des amis que tu ne connais pas encore.

Wolakota
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dutipialatonnelle.heberg-forum.net/forums.html
 

L'iguane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Iguane du desert(Dipsosaurus dorsalis) a vendre full equip
» Iguane
» urgent !!! iguane malade
» Photos de nos lézards (iguane, phelsu, tokai)
» iguane vert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le bâton de paroles ::  :: -