le bâton de paroles

Protection de l'environnement et des êtres vivants
 
AccueilPortailGalerieS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 LA LÉGENDE DE L'AIGLE SAUVEUR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nénakohe
administrateur
administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2185
Age : 47
Localisation : Lot
Loisirs : moto, country music, les amerindiens , les animaux, le dessin
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: LA LÉGENDE DE L'AIGLE SAUVEUR   Sam 5 Mai - 13:49

Il n'y a pas si longtemps,un Aigle Royal sur les hauteurs du bouclier canadien sur un rocher qui surplombe une large et verdoyante vallée de la forêt boréale plantée de milliers et de milliers de grands arbres pour la plupart centenaires. Tout près dans la vallée au pied d'une petite montagne,une ville minière exploite une mine de cuivre très prospère et à qui un avenir intéressant se présente à elle. Le grand aigle a confectionné son nid à cet endroit inatteignable par l'homme et par ses prédateurs. Il peut ainsi élever ses petits sans crainte et en toute sécurité. L'aigle aime bien voler au-dessus de la vallée cherchant quelques petits rongeurs à se mettre sous la dent et aussi à donner à ses petits au nombre de deux puisque le troisième a basculé en bas du nid dans le vide pour aller s'écraser sur une longue formation rocheuse située en contre bas du nid familial. L'aigle traite bien ses deux oisillons et souvent il attrape un gentil petit agneau chez l'éleveur dans la vallée au grand désespoir de ce dernier toujours accompagné de sa carabine de chasse prêt à abattre l'oiseau-voleur. Mais l'aigle,très rusé et surtout très rapide, parvient généralement à déjouer les coups de feu de son vieil ami, l'éleveur d'agneaux.

Souvent,le fermier de la vallée passe des heures de surveillance de l'aigle-prédateur bien dissimulé derrière la large cheminée sur le toit de sa maison de ferme. Mais très souvent,la chance ne lui sourit pas car il ne voit même pas l'oiseau de malheur. Souvent,quand il mène son troupeau de moutons sur les verts pâturages de la prairie verdoyante sertie dans la forêt boréale comme un précieux diamant,le fermier s'embusque dans les branches d'un énorme chêne deux ou trois fois centenaires dans le but ultime d'apercevoir le grand Aigle Royal en plein vol pour lui couvrir le plumage de plusieurs jolies balles de son arme de chasse. Mais, mal lui en pris, car ce dernier n'a même pas aperçu le bout d'une plume de cet oiseau rapace,prédateur d'agneau. L'aigle considéré depuis la nuit des temps comme un chasseur émérite,ou à sa vue perçante,peut déceler un petit rongeur courant sur le sol à plusieurs centaines de mètres en vol au-dessus de la prairie. Cette vue exceptionnelle lui permet aussi d'apercevoir le fermier embusqué ou non; il décèle le fermier longtemps avant que ce dernier lui-même puisse apercevoir l'aigle. Un peu comme le radar d'une auto-patrouille des policiers,l'automobiliste est repéré depuis longtemps quand il décèle l'appareil radar de l'auto-patrouille habilement dissimulée au plus profond du ravin central de la voie rapide.

Par contre,le grand Aigle Royal est un chasseur dans l'âme; il préfère de beaucoup travailler pour capturer un petit rongeur courant sur le sol de la prairie d'herbes grasses que d'enlever un petit agneau innocent et sans défense enfermé dans l'enclos de la ferme. L'aigle est un oiseau rapace sauvage qui parcourt les montagnes,les vallées et les grandes prairies; il est devenu le favori de l'homme et même l'oiseau-emblème des États-Unis d'Amérique.

Un jour,la foudre frappe un grand chêne en plein centre de son tronc et lui provoque une profonde entaille de plusieurs mètres de longueur détruisant la moitié des branches et son feuillage. De plus, le feu prend naissance dans la grande blessure du chêne; le feu se propage dans son feuillage qui le transmet au feuillage des arbres voisins tandis que les rameaux enflammés comme des torches sont précipités au sol et allument le feu dans les feuilles mortes et surtout dans l'humus épais de plusieurs centimètres.

Ainsi,ce coup de foudre engendre un gigantesque feu de forêt. Les flammes,en l'espace de quelques jours,consument des kilomètres de forêt en pleine santé. Les pompiers forestiers débutent leur travail pour circonscrire le feu et ainsi limiter les pertes financières et aussi les torts et les dégâts causés à la forêt et aux insectes et animaux qui y trouvent refuge. Les pompiers de la forêt,après des jours de durs labeurs, sont incapables d'arrêter ou même de ralentir la progression des flammes qui dévorent des kilomètres de forêt.

Même secondé par les avions-citernes et les hélicoptères qui déversent des tonnes d'eau sur le brasier,les pompiers débordés doivent reculer. Ils creusent même un large fossé et déboisent une longue clairière de cinq cents mètres de largeur et de deux mètres de profondeur croyant ainsi arrêter la progression de l'incendie. Mais rien n'y fit,les flammes poussées par un vent violent rongent vingt kilomètres de forêt par jour soit cent kilomètres en cinq jours. Le village minier est dès maintenant menacé car il est à cent kilomètres de la tranchée creusée par les pompiers forestiers. Les flammes,aidées du vent et de l'absence totale d'orage ou même de légères chutes de pluie,progressent à grande vitesse et risquent d'atteindre le petit village minier dans les quatre jours maintenant.

Le grand Aigle Royal,comme animé par un pouvoir surnaturel, s'empresse de survoler le feu de forêt, les villageois-mineurs observent ses ailes qui créent une ombrage bienfaisante sur le brasier qui reste couvert par l'ombrage des ailes même si l'Aigle Royal continue son vol. Ainsi, le feu de forêt est complètement couvert par l'ombrage des ailes du grand oiseau.

La progression des flammes vers le village est ralentie au plus grand étonnement des mineurs. L'Aigle Royal quitte l'emplacement du feu de forêt pour se diriger très haut dans le ciel; il atteint les nuages gorgés de pluie apaisante et avec son bec crochu et extrêmement robuste,il attaque les nuages perforant leur faible enveloppe pour provoquer un orage diluvien d'une pluie bienfaisante sur les flammes vives nourries par un vent complice qui les dirigent vers le village.

Mais les milliers de tonnes d'eau déversées sur la forêt provoquent une lente agonie des flammes et finalement leur mort à la suite
de l'eau sacrée du ciel et sous l'action du grand Aigle Royal,cet oiseau-sauveur guidé par une Force Inconnue pour sauver les villageois-mineurs du bouclier canadien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dutipialatonnelle.heberg-forum.net/forums.html
 
LA LÉGENDE DE L'AIGLE SAUVEUR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'aigle arverne
» probleme aigle azur adresse mail svp
» Ciudad del Este: la légende mystérieuse
» Aigle Noir, cagneux de 20 ans
» Aigle royale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le bâton de paroles :: la faune :: Les legendes-
Sauter vers: